Retour au blog
Surabondance d’information : la veille stratégique pour y voir clair

27 septembre 2022 Surabondance d’information : la veille stratégique pour y voir clair

Qui est Laval Innov

Laval Innov est l’Espace régional d’accélération et de croissance (ERAC) de Laval. C’est un organisme facilitateur qui crée un environnement propice aux innovations en entreprise et à l’émergence de projets structurants pour la région. Laval Innov vise à devenir un courtier en innovation qui accompagne la croissance des entreprises grâce à une offre de services spécialisés.

Sa mission est de catalyser et de soutenir le développement de l’innovation dans l’écosystème lavallois, notamment dans les secteurs phares de l’économie lavalloise, tout en se préoccupant des secteurs dits traditionnels et des secteurs émergents.

Sa vision est de propulser Laval comme un des chefs de file en innovation durable au Québec.

Objectifs de veille stratégique

Laval Innov n’a pas hésité à collaborer avec Phar pour la mise en place d’une veille stratégique. Une veille stratégique lui permettant d’accroître ses capacités à détecter et à interpréter les informations stratégiques provenant des organismes publics et des secteurs de pointe. Ce qui lui permet d'être beaucoup plus proactif avec son mandat de porteur de projets structurants, tout en visant à exercer son rôle de catalyseur de croissance pour les entreprises de la région de Laval. Les principaux objectifs de Laval Innov sont :

  • Avoir une meilleure compréhension du milieu, des décisions et des volontés politiques;
  • Anticiper les appels à propositions pour différents projets;
  • Avoir une meilleure compréhension des secteurs IdO et IA.

Laval Innov souhaite utiliser les informations en provenance de la veille stratégique pour prioriser ses actions, se connecter aux bonnes ressources et proposer des projets dans le but de :

  • S’assurer de sa pertinence pour confirmer sa valeur ajoutée face aux organismes subventionnaires;
  • Affirmer son positionnement comme acteur-clé sur le territoire dans la réalisation de projets structurants régionaux;
  • Concrétiser son apport en matière d’innovation aux yeux des entreprises par la réalisation d’accompagnements à haute valeur ajoutée.

Processus d’accompagnement employé dans le cadre de notre mandat auprès de Laval Innov

  1. Nous avons démarré le projet en co-créant un plan de veille personnalisé bâti en fonction des besoins précis avec l’équipe de Laval Innov.

  2. Nous avons débuté le travail d’identification et d’optimisation des sources d’informations.

  3. Le premier bulletin de veille personnalisée fut livré un mois plus tard. Après chaque envoi de bulletin, une rencontre de rétrospective est réalisée.

    • Cette rencontre permet à l’équipe de Phar de valider la pertinence de l’information et voir si les objectifs stratégiques de Laval Innov ont changé. Ainsi, nous nous assurons de toujours rester pertinents et en lien avec les besoins évolutifs de Laval Innov.
  4. Après le premier trimestre, nous avons identifié une thématique porteuse qui a été explorée dans le cadre de rencontres de synthèses et de prise de décisions avec l’équipe de Laval Innov afin d’établir des actions à réaliser grâce aux informations recueillies par la veille stratégique.

  5. Un plan d’action évolutif en lien avec la thématique porteuse et un suivi trimestriel ont conjointement été réalisés. Cela permet à Laval Innov d’activer l’information provenant de la veille stratégique en la contextualisant et en la faisant progresser afin de transformer les informations récoltées en projet concret.

Quelques signaux faibles repérés ayant permis d’identifier un projet porteur dans le cadre de la veille stratégique

Les signaux faibles sont des indicateurs d’un changement, d’une tendance ou d’un risque émergent qui pourrait devenir significatif pour l’avenir. Ils nous permettent d’émettre des hypothèses, d’élargir notre réflexion et de remettre en question les hypothèses.

Lors du premier bulletin de veille stratégique, Phar a identifié plusieurs signaux faibles associant l’IdO et l’enjeu de cybersécurité. En effet, sans mesures solides de cybersécurité, chaque dispositif IdO devient une porte dérobée potentielle vers des informations sensibles.

  • Si un appareil n’est pas sécurisé au sein d’un réseau, un pirate peut être en mesure d’accéder à la base de données et de la perturber, ce qui entraîne des irrégularités de la production et des dommages financiers. Les mauvais acteurs se rendent rapidement compte que les dispositifs IdO n’ont pas de système d’authentification, de certificats ou d’autres protocoles de sécurité. Ils représentent donc une porte dérobée facile.

Avec l’arrivée du manufacturier 4.0, les usines sont de plus en plus connectées. L’ensemble des appareils intégrés dans cette connexion créent tout autant de risques d’incident de cybersécurité, représentant un défi énorme pour toutes les entreprises.

  • Le personnel impliqué dans le déploiement des entreprises manufacturières se spécialise généralement dans la sécurité informatique ou la sécurité des technologies de l’information, tandis que l’industrie 4.0 exige une expertise dans plusieurs domaines, tels que la sécurité globale des réseaux et les systèmes embarqués.

Nous avons également vite réalisé que le maillon faible de la chaîne était la PME.

« Aujourd’hui, le vrai enjeu de la cybersécurité est le sort réservé aux PME qui sont le maillon faible de la chaîne. Par la sous-traitance, ces PME peuvent rendre même les grandes entreprises vulnérables si leurs systèmes d’information sont attaqués. » - Frédéric Cuppens

De plus, les préoccupations en cybersécurité sont un frein potentiel aux investissements.

  • Selon Centripetal, 91% des fabricants investissent dans la technologie numérique

    • 35% ont déclaré être empêchés d’investir pleinement en raison de préoccupations liées à la cybersécurité.
  • Voici un extrait pertinent de l’étude sur la cybersécurité et les opportunités offertes par l’accès aux données au Québec:

    « Il ne devrait pas avoir d’innovation technologique sans prendre en compte la cybersécurité. Cette dernière n’est pas pensée dès le départ dans les innovations technologiques. La cybersécurité arrive trop tard dans l’équation et les entreprises ne veulent pas investir en cybersécurité. Il y a de plus en plus d’objets connectés et il faut trouver des façons de former les gens en cybersécurité sur les nouvelles technologies (IoT, Infonuagique, etc). » - Expert Cybereco

En parallèle avec cette information, nous étions en mesure d’identifier de plus en plus d’initiatives de la part des instances gouvernementales en réaction à de nombreuses cyberattaques contre les institutions publiques. Parmi les initiatives on retrouve : la loi 25 au provincial, la création d’un ministère de la cybersécurité au Québec ainsi que le projet de loi C-26 au fédéral. De plus, plusieurs projets de Zone d’innovation en lien avec cet enjeu ont été déposés.

L’ensemble de ces signaux faibles ont permis à Laval Innov d’y voir une réelle opportunité d’impact en appuyant les PME dans la sensibilisation et la consolidation de leur stratégie de cybersécurité.

La distinction Phar

Laval Innov fait de la veille médiatique depuis plusieurs années et offre un bulletin mensuel à son auditoire inscrit pour le garder à l’affût de l’actualité sur l’innovation. L’équipe de Phar a utilisé la métaphore de l’iceberg suivante pour expliquer la différence entre la veille médiatique de Laval Innov et la veille stratégique augmentée proposée par Phar.

Veille stratégique augmentée: La différence Phar

Pour François Bilodeau, directeur général de Laval Innov, la veille médiatique est bénéfique car elle permet de fournir certaines informations provenant des médias traditionnels aux passionnés de l’innovation sur le territoire lavallois. Par contre, Laval Innov ne peut pas savoir ce que son auditoire fait avec l’information obtenue.

L’intégration d’une veille stratégique permet quant à elle d’informer et d’outiller Laval Innov dans sa prise de décision visant à initier des projets, activités ou services d’impact pour la région.

Selon François, la recette gagnante de l’offre et l’accompagnement de Phar se résume en trois points :

  1. L’équipe de Phar est en mesure d’aller chercher de l’information difficilement disponible;
  2. Elle nous aide à « digérer-contextualiser » l’information afin d’obtenir une compréhension commune au sein de mon équipe
  3. Et, elle nous aide à structurer l’information obtenue afin que nous puissions transformer celle-ci en projets concrets.

« De plus, l’équipe de Phar est toujours là pour nous soutenir dans l’atteinte de nos objectifs découlant de la veille stratégique. Pour Laval Innov, ça a été l’identification d’un enjeu et l’élaboration d’un volet de l’offre de service pouvant y répondre afin de supporter l’écosystème entrepreneurial lavallois. »

Pour François, il est clair que sans l’accompagnement de Phar son équipe n’aurait probablement pas été en mesure de concrétiser l’information obtenue en une offre de services. « L'équipe de Phar avait toujours les bonnes questions et nous amenait à réfléchir sur comment nous pourrions avoir un impact concret pour nos clients ».

François se souvient d’un moment où nous lui avons dit : « ça fait 3 mois qu’on fait de la veille sur la cybersécurité, maintenant, qu’est-ce que Laval Innov pourrait faire avec cette information »? Une question toute simple qui a su guider l’équipe à penser en dehors de la boîte.

Résultats obtenus

Pour Laval Innov, le service de veille stratégique augmentée de Phar a permis de :

  • Identifier une thématique porteuse pouvant être incluse dans son offre de service, et ainsi affirmer son rôle de soutien à l’innovation;
  • Approfondir ses connaissances au niveau de la cybersécurité et de son écosystème;
  • Développer une expertise interne en lien avec la thématique.
Partager ce billet